Aller au contenu principal

Covid-19
Plans de soutien aux filières brassicole et pomme de terre : «quel soutien» ?

Le ministère de l’Agriculture a annoncé des plans de soutien financier pour des secteurs agricoles et agro-alimentaires impactés par les fermetures administratives. Qu’en est-il ?

4,5 millions d’euros doivent être mobilisés pour la filière brassicole. Pour l’instant, les brasseurs n’ont rien reçu.
© D. R.

Plus de fêtes municipales, plus de mariages, plus de tournois sportifs et donc plus de troisièmes mi-temps… Depuis le premier confinement, les fûts de bière ne font pas partie de la fête, puisque fête il n’y a plus. «Le chiffre d’affaires lié à la vente de fûts nous échappe totalement. Celui-ci représente entre 20 et 25 % de notre chiffre d’affaires total», précise Eliane De Clerck, à la tête de la Brasserie De Clerck, à Péronne.

Le Gouvernement a bien conscience de cette perte. Le ministère de l’Agriculture a d’ailleurs  annoncé le 11 juin dernier des plans de soutien financier pour des secteurs agricoles et agro-alimentaires impactés par les fermetures administratives. Il a notamment annoncé qu’il mobiliserait 4,5 millions d’euros pour la filière brassicole et 10 millions d’euros pour la filière de production de pommes de terre. Or, «les brasseurs n’ont vu aucune traduction financière concrète de ces engagements. Quant aux producteurs de pommes de terre, ils ont découvert le 23 décembre, par la décision de la directive de FranceAgriMer, qu’une enveloppe maximale de 4 millions d’euros était ouverte pour un dispositif d’indemnisation partielle des pertes dues au Covid, financé par votre ministère», alerte Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, dans une lettre adressée à Didier Guillaume le 11 janvier.

De son côté, la brasserie De Clerk a monté un dossier de prêt garanti par l’État et d’allègement des charges sociales pour le troisième trimestre. «Mais nous n’avons effectivement pas vu passer 1 € de ce plan de soutien, et nous ne savons pas comment la somme sera répartie», confie Eliane De Clerck. Si la gérante avoue que la situation n’est pas encore celle de «l’hyper catastrophe», l’entreprise n’a pas connu la progression qu’elle espérait et qu’elle avait amorcée début 2020. Pour s’en sortir, l’équipe de la brasserie mise sur la philosophie qu’elle a toujours eu : «nous comptons sur nous-même !»

Une aide resterait pourtant la bienvenue. Xavier Bertrand n’a pas l’intention de lâcher le morceau : «Les ministres ont pu se succéder mais les engagements pris doivent être tenus alors que ces deux secteurs (brassicole et pommes de terre, ndlr) sont toujours considérablement et dramatiquement impactés par les fermetures administratives des bars et restaurants», martèle-t-il dans son courrier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde