Aller au contenu principal

Pommes de terre : le contrôle de la germination démarre au champ

L’application d’hydrazide maléique en végétation constitue un allié efficace pour faciliter le contrôle de la germination des tubercules en conservation, à condition de respecter quelques règles d’emploi. 

L’ydrazide maléique en végétation est un atout pour les producteurs qui ne disposent pas de bâtiments appropriés  à l’utilisation des solutions antigerminatives en cours de conservation.
L’ydrazide maléique en végétation est un atout pour les producteurs qui ne disposent pas de bâtiments appropriés à l’utilisation des solutions antigerminatives en cours de conservation.
© Arvalis – Institut du végétal

L’hydrazide maléique en végétation permet de disposer dès la récolte de tubercules avec un contrôle sur la germination d’au moins deux à trois mois. C’est un atout particulièrement important pour les producteurs qui ne disposent pas de bâtiments suffisamment étanches et donc peu approprié à l’utilisation des solutions antigerminatives applicables en cours de conservation.

Pour bénéficier de la meilleure efficience, il est toutefois conseillé de mettre en œuvre une ventilation adaptée et de gérer au mieux le stockage à la température de consigne. L’hydrazide maléique se valorise en effet d’autant mieux que les conditions de conservation sont bien maîtrisées.

Pour les conservations de plus de trois mois, des applications, fractionnées ou continues, d’inhibiteurs complémentaires sont généralement nécessaires à l’intérieur du bâtiment de stockage. Mais il faut alors disposer de bâtiments suffisamment étanches et d’un système de distribution d’air par recyclage homogène. 

On observe le plus souvent une meilleure efficacité antigerminative sur le long terme et un risque moindre de germination interne après l’application d’hydrazide maléique au champ, même si la première date de traitement complémentaire est généralement décalée de plusieurs semaines. De quoi faire quelques économies sur des produits antigerminatifs en stockage plus onéreux que le CIPC et permettre aux tubercules de bien sécher et cicatriser avant la première thermonébulisation.

 

Quelques règles  d’application

Il convient d’apporter un soin particulier aux conditions d’application pour une efficacité optimale : ne pas mélanger l’hydrazide maléique avec un autre produit, ne pas traiter en période de forte chaleur et sur plantes stressées, opter pour un volume de bouillie d’au moins 200 l/ha, attendre un calibre minimum de 30 à 35 mm sur au moins 80 % des tubercules, et garantir un maintien en végétation d’au moins trois semaines avant défanage.

Les producteurs peuvent s’appuyer sur la formulation solide Fazor Star ou la formulation liquide Itcan SL 270 (aussi distribuée sous les appellations Crown MH et Magna SL). Enfin, n’oublions pas qu’un traitement réussi réduira aussi fortement les repousses au champ l’année prochaine, de quoi préserver l’état sanitaire des parcelles et des cultures.

 

Mildiou : ne pas relâcher la protection du feuillage

Aucune solution ne permet de supprimer totalement le mildiou présent dans la parcelle, mais son développement peut-être limité. Mieux vaut intervenir le plus tôt possible et impérativement avant 5 % de destruction du feuillage. La lutte se base sur une succession de deux à trois traitements bien spécifiques, avec des spécialités à action rétroactive et/ou antisporulante. Il convient d’alterner les matières actives (selon les conditions climatiques).
Pour le premier traitement, il est important d’avoir un effet choc sur la propagation de la maladie (Proxanil + Ranman Top). Une deuxième intervention est préconisée dans les trois jours : à raisonner en fonction des conditions météorologiques, avec un produit rétroactif (Cymbal 45), en y associant un produit sporicide ou antisporulant du type Ranman Top, Infinito, Revus… Attention, ne pas augmenter la dose de cymoxanil en faisant des cocktails de produits, 100 à 120 grammes de cette matière active suffisent. Une troisième application antisporulante uniquement (plus besoin de l’effet d’un retroactif comme avec le cymoxanil) est à réaliser dans les cinq à sept jours après, avec les mêmes types de produits. Il est important par la suite de maintenir pendant quelques semaines un niveau de protection élevé et de préférer des produits très peu lessivables.
Si des foyers sont bien isolés dans la parcelle, il faut détruire si possible le ou les foyers avec un défanant à action la plus rapide possible (Spotlight plus, pack Dolbi, pack Gozaï) ou par défanage manuel. Dans tous les cas, ne pas stopper les interventions et continuer à protéger le feuillage sain des parcelles. À savoir qu’il faudrait au moins deux ou trois semaines de forte chaleur et de faible hygrométrie pour espérer assainir quelque peu la situation.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Les Grandes Gueules
Comme le monde agricole, les chasseurs ont désormais leur « Grande Gueule »
Pour faire partie du casting, il faut en avoir... de la gueule. L’émission radiophonique de débat d'actualité a dévoilé ce lundi…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde