Aller au contenu principal

PPA en Allemagne : 800 000 t de porc redirigées vers le marché européen

Près de 800 000 tonnes de viande et d'abats de porcs allemands, auparavant exportés, pourraient être redirigées vers le marché européen en Allemagne, a estimé l'Ifip (institut du porc) lors d'un webinaire organisé le 16 septembre dans le cadre du Space. Ces volumes correspondent aux exportation allemandes en 2019 vers la Chine (603 000 t), la Corée du Sud (106 000 t) et le Japon (39 000 t), trois pays qui ont interdit les importations en provenance d'Allemagne deux jours après la confirmation d'un cas de PPA. «On va observer des volumes supplémentaires de l'ordre de 3 % de la production européenne dans les semaines, voire les mois à venir», évalue Elisa Husson, ingénieure d'études à l'Ifip. L'effet de ces volumes sur les prix dépendra «de la faculté des autres pays européens à récupérer des marchés en Chine», mais aussi de la valorisation des abats en Allemagne. En 2019, la Chine, la Corée du Sud et le Japon ont absorbé 42% des abats exportés par l'Allemagne. «Il va être très dur, voire impossible de trouver des acheteurs» pour ces produits, craint Matthias Kohlmüller, de l'agence allemande AMI. D'après lui, il est probable que les entreprises n'aient d'autre choix que de les écouler à prix nul, voire de payer pour s'en débarrasser.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde