Aller au contenu principal

Filière lait
Prix du lait : coup de pression sur Danone en Pays de Bray

Une manifestation de producteurs de lait était organisée le 20 mai devant l’usine Danone de Ferrières-en-Bray pour dénoncer un écart trop important entre le prix payé par Danone à ses producteurs et d'autres transformateurs.

Danone
L'une des banderoles affichées hier, vendredi 20 mai, devant l'usine Pays de Bray de Danone.
© FDSEA 76

« Danone, veux-tu encore de tes producteurs ? » « On crève tous pour Danone » ou encore « être vertueux, c’est commencer par payer ses producteurs » sont parmi les messages que l'on pouvait lire hier, vendredi 20 mai, devant les grilles de l'usine Danone de Ferrières-en-Bray (76). Ces messages, ce sont ceux des FDSEA de Seine-Maritime (76), de l'Oise (60) et des Jeunes Agriculteurs pour dénoncer le niveau de prix du lait payé par Danone.

Depuis plusieurs semaines, les discussions entre Danone et l'organisation de producteurs (OP) Caplait sont au point mort ; ce qui irrite les agriculteurs venus le rappeler vendredi matin, dès 5h30, après une première manifestation en janvier dernier.

« Avec un différentiel de 60€ pour 1000L de lait, Danone gagne la palme du plus mauvais payeur ! » peut-on lire dans un communiqué des JA et de la FDSEA de l'Oise. Les organisations syndicales estime qu'à production égale, pour un élevage de 50 à 60 vaches, l'écart entre le prix payé par Danone et d'autres entreprises est compris « entre 3000 et 3500 euros, par mois et par exploitation ce mois-ci ». Or, selon ces producteurs, « personne ne peut se permettre aujourd'hui, compte tenu de la conjoncture actuelle, de perdre cette somme. La situation est insoutenable pour les éleveurs ».

Pour les organisations professionnelles agricoles – elles ont réaffirmé en même temps leur soutien à l'OP Caplait -, « les négociations doivent aboutir très rapidement pour obtenir un prix juste et rémunérateur ». Ce qui ressemble fort à un ultimatum a été fixé au 30 mai. « Tout le monde gagne de l'argent chez Danone, sauf les producteurs...Ce n'est pas durable ».

Pour Luc Smessaert, dont on peut entendre les propos dans un message vidéo filmé devant l'usine, « les éleveurs ne peuvent plus être la variable d'ajustement (…) C'est fini l'esclavage. On n'est plus au Moyen-Âge ». Et ce dernier de demander que le prix de base du lait des prochains mois « dépasse les 400 euros/1000 litres en prix de base ». « C'est indispensable si Danone veut encore des éleveurs dans le Pays de Bray », a-t-il conclu.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde