Aller au contenu principal

Qualifié de « chapon » par un député, Willy Schraen lui vole dans les plumes

Un second procès a été intenté par Willy Schraen, le président de la fédération des chasseurs du Pas-de-Calais et de France pour des insultes et injures publiques dont il a fait l'objet. L'affaire est passée à la barre du tribunal de Saint-Omer, le 1er décembre.

Willy Schraen et son avocat lors d'une première audience, le 24 septembre où le tribunal de Saint-Omer jugeait des particuliers pour des menaces de mort envers le président des chasseurs de France.
Willy Schraen et son avocat lors d'une première audience, le 24 septembre où le tribunal de Saint-Omer jugeait des particuliers pour des menaces de mort envers le président des chasseurs de France.
© V.F.

Le président de la Fédération des chasseurs du Pas-de-Calais (FDC62) et de la Fédération nationale des chasseurs (FNC) a décidé depuis quelques temps de rendre coup pour coup à ses adversaires lorsqu’il fait l’objet d’insultes, menaces et intimidations. Mardi 1er décembre, une nouvelle affaire d’injure publique dans laquelle Willy Schraen est la victime était jugée devant le tribunal de Saint-Omer (62). Face à lui – il était en réalité représenté par son avocat -, le député LR des Bouches-du-Rhône, Eric Diard – également représenté -, pour avoir tenu sur le réseau social Twitter des propos qualifiés par M. Schraen d’injurieux.

Dans une série de messages courts écrits par le député en mai 2020, il aurait qualifié d’abord M. Schraen de « con sacré » après que celui-ci ait été placé sous protection policière après avoir reçu des menaces de la part de particuliers après ses propos sur le piégeage des chats. Puis, Eric Diard le traitera d’« abruti », avant de le menacer « de le faire courir s’il vient à l’Assemblée », le qualifiant de « chapon ».

 

Pour l’avocat de Willy Schraen, dont les propos ont été rapportés par nos confrères de l’Indicateur des Flandres à l’issue de l’audience, l’injure publique est bel et bien caractérisée : « Oui, con est une insulte. Et un chapon est un animal castré, et peureux, qui évoque l’impuissance masculine », a-t-il dit.

Selon l’avocate du député Diard, dont les propos ont également été repris par la presse locale, il ne s’agirait pourtant que « des jeux de mots potaches », de la part de l’élu. Quant à la référence au chapon, « animal couard », elle aurait été utilisée par Eric Diard « en référence aux propos violents de Willy Schraen contre les anti-chasse : c’est facile de mettre le feu aux poudres et de laisser courir… ».

Eric Diard, un député proche des animalistes

Parcourir le fil Twitter d’Eric Diard permet d’en savoir un peu plus sur cet élu de la 12ème circonscription des Bouches-du-Rhône. Avocat de formation, à l’Assemblée Nationale, il est membre de la commission des lois et a été rapporteur de la mission d’information sur la radicalisation dans les services publics. Pas franchement « ami » de la chasse et des chasseurs, il a dernièrement dénoncé certaines pratiques de chasse, notamment sur le continent africain, les considérant comme « la connerie humaine dans toute sa splendeur », et s’oppose à la corrida.

En juillet dernier, il s’est également prononcé en faveur du référendum d’initiative partagée pour les animaux lancé par Hugo Clément (le 9 juillet) et s’est illustré au cours des derniers mois par son engagement envers le bien-être animal, notamment en s’exprimant pour l’interdiction de l’élevage de lapins en cages, celle des visons ou encore en jugeant que les abattoirs étaient « insuffisamment contrôlés ».

Le président de la Fédération nationale des chasseurs n’est cependant pas le seul à faire les frais des propos parfois inélégants de la part du député. Le 1er septembre, toujours sur Twitter, il qualifiait ainsi le ministre de la Justice et Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti de « bateleur de foire » ; mais s’agit-il encore une fois d’humour potache.

A Saint-Omer, le 1er décembre, lors des réquisitions, le procureur de la République de Saint-Omer a demandé une amende de 2 000 euros à l’encontre du député, « pour délit d’injure publique à l’encontre d’un particulier ». La décision a été mise en délibéré. Le tribunal rendra sa décision le 2 février 2021.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde