Aller au contenu principal

Echos de la moisson
Récolte des escourgeons : rendements moyens, qualité correcte

Entamée depuis une dizaine de jours la récolte des escourgeons se poursuit toujours dans nombre de secteurs du département.

Les rendements des escourgeons devraient se situer globalement un peu en-deçà de ceux de l'an dernier.
Les rendements des escourgeons devraient se situer globalement un peu en-deçà de ceux de l'an dernier.
© jc gutner

"Tout n'est pas encore mur dans les escourgeons. La fin de maturité est longue à venir, ce qui est un  peu surprenant compte tenu du temps chaud", indique Jean-Luc Florin, directeur commercial et exploitation à la coopérative Noriap. En début de semaine, si la récolte des escourgeons était achevée au sud et à l'est d'Amiens, ce n'était pas le cas au nord où l'on ne comptait que 10 à 50% de surfaces fauchées ; même situation à l'ouest et au sud-ouest où l'on commençait à peine dans le secteur d'Hornoy. Au total, en une dizaine de jours, seulement une bonne moitié des escourgeons a été récoltée sur le secteur de la coopérative.
"Le rendement est moyen par rapport à ce qu'on avait pensé", indique Jean-Luc Florin. "On peut le situer en gros entre 80 et 85 qx en moyenne, en retrait de 3 à 5 qx par rapport à 2012. Dans les petites terres les plus avancées, ce n'est pas extraordinaire, on s'attendait à mieux car il a plu suffisamment; mais en fait, on est en retrait de 5 qx. Dans les bonnes terres, c'est parfois bon, parfois non. Il est fort possible dans ces cas qu'il y ait eu un manque de fécondation durant les nuits froides de la fin mai. Mais il n'y a rien de catastrophique. La fourchette s'étale en moyenne de 70 à un peu plus de 100 qx".
Coté qualité, "c'est bon", estime Jean-Luc Florin, que ce soit l'humidité à 12,5% de moyenne (même si quelques remorques sont arrivés à des teneurs "inadmissibles", déplore-t-il), le PS à 67-68 de moyenne, la protéine entre 10 et 10,2 ce qui est parfait pour la brasserie. Un bémol toutefois pour le calibrage, en retrait par rapport à l'an dernier.

Calibrage assez faible en Cervoise
Dans l'ouest du département, sur la zone de la coopérative Calipso, la moitié des escourgeons a été   récoltée en moyenne, avec des proportions allant de 40% à 70% selon les secteurs de précocité.
Les rendements s'étalent de 60 à 100 quintaux. "Ils sont plus faibles dans le Ponthieu, autour de 82-83 qx, du fait de la présence de sables et de terres blanches dans cette région, que dans le Vimeu où la moyenne se situe plutôt à 87-88 qx", précise David Favier directeur de la coopérative. Côté qualité, c'est correct , avec des PS de 64-65, voire plus. "Par contre, dans les escourgeons brassicoles comme Cervoise le calibrage est en règle générale assez faible, le poids de mille grain étant peu élevé", indique David Favier.
Même constat à la coopérative Sana Terra où la récolte des escourgeons est terminée dans le Santerre et avancée à plus de la moitié dans l'Amiénois. "La qualité est correcte que ce soit pour l'humidité, le PS et la protéine, mais on constate un calibrage assez faible en Cervoise", souligne Benoît Dewas, directeur de la coopérative. "Pour les rendements il y a un peu de tout, de 80 à 100 qx, avec une moyenne de autour de 85-90 qx, conforme à la moyenne des cinq ans", indique-t-il, ajoutant que les hybrides semblent avoir moins bien extériorisé leur potentiel par rapport à l'an dernier. Mais les conditions de cette année ont été particulières...
Pour Capsom, la récolte des escourgeons était presque terminée en début de semaine. "Les rendements se situent entre 70 et 95 qx, indique Philippe Chouffeur, directeur de la coopérative. On aura du mal à atteindre la moyenne de l'an dernier qui était de 83 qx, on sera un peu au-dessous". La qualité est correcte avec un PS à 65,5 de moyenne, un taux de protéine à 10,6. "Nous avons aussi de bons calibrages, souligne Philippe Chouffeur, précisant qu'en orges brassicoles la coopérative cultive essentiellement la variété Gigga qui s'est mieux comportée que la Cervoise sur ce plan.
Si le temps le permet, les premières parcelles de blé pourraient être récoltées ce week-end ou au tout début de la semaine prochaine en terres de craie, mais il faudra  attendre le début du mois d'août pour entrer dans le vif du sujet.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde