Aller au contenu principal

Risque mildiou sur tubercules : que faire ?

Alors que le mildiou est observé sur le feuillage de pommes de terre, et parfois sévèrement, des symptômes commencent à être signalés également sur les tubercules.

Le broyage en vert peut être un facteur aggravant car il fait tomber au sol toutes les folioles contaminées.
Le broyage en vert peut être un facteur aggravant car il fait tomber au sol toutes les folioles contaminées.
© Arvalis-Institut du végétal

L’année 2021 est rythmée par des conditions climatiques particulières. La fin de l’hiver a été marquée par un climat froid et sec, ce qui n’a pas été favorable au mildiou, permettant de démarrer la campagne avec un inoculum primaire très faible. À partir de juin, avec l’arrivée des températures plus douces et des pluies régulières, les premiers symptômes ont été observés sur tas de déchets. Tout au long de la campagne, de violents orages et des cumuls de pluies importants ont engendré un risque permanent. La contamination des tubercules par le mildiou est causée par l’addition de plusieurs facteurs. Il faut, par exemple, une production de spores régulière sur la fin de campagne. Cette année, la pression fait que beaucoup de parcelles ont été touchées et le sont encore à la faveur d’un climat humide. Les spores ne manqueront donc pas. Il faut ensuite que les spores soient entraînées vers le sol par la pluie (ou par l’irrigation). Les conditions sèches de ces derniers jours ont limité ce phénomène, mais il faut que cela dure jusqu’à la récolte. Enfin, il faut une rencontre entre les spores et les tubercules dans un sol humide : une butte fendue couplée à un sol humide favorise le déplacement des spores dans la butte qui peuvent ainsi atteindre les tubercules. Sur la fin de cycle, pour lutter contre le mildiou du tubercule, utiliser plutôt des produits type Infinito, Ranman Top, Leimay, Revus, Banjo Forte.

 

Le défanage : un moyen de limiter le mildiou ?

En parcelle contaminée, il ne faut pas hésiter à avancer la date de défanage pour préserver les tubercules. Veiller à bien protéger la parcelle jusqu’à destruction complète du feuillage. Il est possible d’associer un fongicide au défanant. Les mélanges sont autorisés avec Spotlight plus, Sorcier et Gozai.

Pour ce qui est du défanage mécanique, il faut éviter de mettre en contact les buttes avec un feuillage porteur de mildiou vivant et bien sporulant. Le broyage en vert peut être un facteur aggravant car il fait tomber au sol toutes les folioles contaminées. Plus besoin, donc, de grosses pluies pour favoriser la contamination. Dans ce contexte, il est donc préférable de défaner chimiquement avant de broyer et de rouler les buttes ensuite pour limiter le risque de contamination des tubercules dans le sol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Le marché aux bestiaux, installé sur 4 ha à Tilloy-les-Mofflaines, serait trop coûteux pour la Communauté urbaine  d’Arras (CUA).
Sans marché aux bestiaux d’Arras, l’élevage régional sera affaibli
La Communauté urbaine d’Arras (CUA), propriétaire du marché aux bestiaux, va cesser cette activité jugée trop onéreuse fin 2021.…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde