Aller au contenu principal

Politique
Surtranspositions : Aurore Bergé ne vise plus une loi, mais une résolution

L'initiative de la députée Renaissance annoncée lors de la manifestation de la FNSEA et des JA le 9 février dernier  aux Invalides ne passe pas auprès du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau.

La députée Renaissance Aurore Bergé à la tribune le 9 février lors de la manifestation organisée par la FNSEA et les JA aux Invalides.
© Twitter

La « proposition » promise à la FNSEA le 9 février par Aurore Bergé « pour interdire les surtranspositions » de normes européennes ne sera finalement pas une proposition de loi. Au lendemain de la manifestation parisienne, durant laquelle la présidente du groupe Renaissance à l'Assemblée nationale avait fait cette déclaration, son équipe avait précisé qu'il s'agirait d'une proposition de loi.

Elle a indiqué finalement le 22 février qu'il s'agira d'une proposition de résolution « pour éviter la concurrence déloyale et soutenir l'agriculture ». Signée par Guillaume Kasbarian, Stéphane Travert, et Aurore Bergé, son dépôt est prévu pour les prochains jours.

Le 22 février en amont du Salon de l'agriculture, le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau s'est montré très dubitatif face à l'idée de soumettre une proposition de loi sur le sujet : « Si nous pouvions éviter de proposer une loi au lendemain de chaque décision de justice...», s'est impatienté le ministre, en référence à la décision de la Cour de justice européenne (CJUE) sur les usages dérogatoires des néonicotinoïdes, qui avait motivé la manifestation de la FNSEA. Le ministre s'interroge notamment sur le sort de récentes mesures du gouvernement en matière de bien-être animal (fin de la castration à vif des porcelets, du broyage des poussins), qui pourraient assimilées à des surtranspositions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

dégâts sanglier approche affût 1er avril
Le tir du sanglier ré-autorisé à partir du 1er avril

La préfecture de la Somme a décidé de prolonger la période de chasse du sanglier dans la Somme sous conditions en modifiant l’…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde