Aller au contenu principal

Transformer du lait à la ferme et commercialiser les produits

Des opportunités à saisir pour mettre en place de nouvelles productions.

Il existe des débouchés pour les produits issus de la transformation du lait.
Il existe des débouchés pour les produits issus de la transformation du lait.
© AAP

Seulement une dizaine de fermes samariennes transforment du lait à la ferme. Pourtant le marché existe, et il n’a jamais été autant demandeur ! Vente à la ferme, approvisionnement en restauration collective, marché de producteurs, boutiques de produits du terroir…, à chacun sa formule. A partir de son exploitation agricole, de ses compétences et de ses objectifs, les projets de transformation laitière à la ferme peuvent être multiples, d’une gamme large en quantité adaptée pour la vente à la ferme et sur les marchés ou une gamme plus courte en quantité plus importante pour aborder les circuits de proximité.

S’appuyer sur des salariés
«Aujourd’hui, 80% de nos produits laitiers sont commercialisés à des revendeurs. Le reste est vendu à la ferme. Ce choix nous a permis de développer la quantité de lait transformé, 300 000 litres aujourd’hui, et de créer trois emplois sur notre exploitation agricole pour la traite, la transformation et la commercialisation», explique Marie-Henriette Hemelsdael, de la Ferme des Anneaux à Avelin (59) et présidente de l’Association régionale des vendeurs directs de produits laitiers. Christophe Dejong, producteur de beurre à Carnin (59), a également fait le choix de s’appuyer sur une salariée «Nous avons choisi une gamme assez courte (beurre, tomme) afin de spécialiser notre salariée. A trois sur l’exploitation agricole, nous transformons près de 250 000 litres sur les 600 000 litres produits. Nos clients sont les particuliers, mais principalement des revendeurs : magasins, bouchers, boulangerie, …».

A la rencontre d’agriculteurs transformant des produits laitiers…
Le 13 décembre prochain, à l’occasion des «Trois jours pour découvrir les circuits courts», Marie-Henriette Hemelsdael et Chirstophe Dejong témoigneront sur leur activité de transformation laitière, sur les aspects techniques mais aussi économiques. Les agriculteurs en réflexion sont invités à participer à cette journée, organisée avec le soutien du Conseil régional de Picardie, qui promet d’être riche en information.

Deux journées d’échanges et de visite

Jeudi 13 décembre à 14h à la chambre d’agriculture à Amiens
La transformation du lait à la ferme

Au programme :
Vendre en circuits courts : état des lieux de la production et des projets départementaux ; approvisionnement local des collèges de la Somme.
Transformer du lait à la ferme : les dix questions à se poser avant de se lancer ; présentation de deux modèles économiques en circuit court et semi-long par l’ARVD.
Echanges avec deux agriculteurs du Nord - Pas-de-Calais : démarches, investissements, productions, débouchés, références technico-économiques.
L’accompagnement proposé pour développer son projet.


Jeudi 24 janvier à 14h à Choqueuse-les-Benards
Elever des volailles fermières

Au programme :

Vendre en circuits courts, élever des volailles et les vendre prêtes à cuire, l’accompagnement proposé pour développer son projet, l’exploitation agricole de Didier Verbeke.

Inscription auprès de Laurence Villeret au 03 22 33 69 88.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde