Aller au contenu principal

Un bug informatique relance la consultation sur les ZNT

La plateforme pour le recueil des avis de la consultation publique sur l'utilisation des produits phytopharmaceutiques près des zones d'habitation reste ouvert jusqu'au vendredi 4 octobre.

La consultation publique sur l'encadrement de l'utilisation des produits phytos à proximité des zones habitées est prolongée de quelques jours.
La consultation publique sur l'encadrement de l'utilisation des produits phytos à proximité des zones habitées est prolongée de quelques jours.
© Pixabay




Le mardi 1er octobre devait être la date limite pour déposer en ligne un avis sur le site de la consultation publique portant sur les projets d'arrêté et décret encadrant l'utilisation des phytopharmaceutiques près des zones d'habitation. Ce sont ces textes qui prévoient notamment la mise en oeuvre de zones de non traitement (ZNT), décriées par la profession agricole.
Victime d'un bug informatique hier, le site n'était toutefois plus accessible pendant une bonne partie de la journée, jusqu'en soirée. Depuis le lancement de la consultation publique par le ministère de la Transition écologique et solidaire, le 9 septembre 2019, celle-ci a recueilli un peu plus de 51 000 contributions.
Les défenseurs de ces textes qui encadreraient encore davantage l'utilisation des produits phytos - il est question d'instaurer des zones de non traitement près des zones habitées - comme la profession agricole entendent bien profiter de ces quelques jours pour faire basculer les avis en leur faveur.

Mobilisation nationale le 8 octobre
Dans le département de la Somme, où les agriculteurs restaient mobilisés autour des «feux de la colère» il y a encore quelques jours, la FDSEA appelle ses adhérents à «mettre un coup de collier»  en incitant le plus grand nombre à répondre à la consultation. Agricultrice à Belloy-sur-Somme et secrétaire générale de l'organisation syndicale à l'échelle du département de la Somme, Marie-Françoise Lepers estimait mercredi que «50 000 commentaires sur une consultation publique, c'est beaucoup et c'est bien peu», s'interrogeant sur la véracité de certains commentaires. Estimant qu'un certain nombre de commentaires ont été générés de manière informatisée, ou qu'il s'agit de messages issus de copier-coller, la FDSEA 80 a déposé milieu de semaine dernière une requête en référé auprès du Tribunal de grande instance d'Amiens «pour obtenir des précisions sur les avis collectés». L'audience qui se tiendra la semaine prochaine devrait peut-être permettre d'y voir plus clair.
D'une manière plus générale, et au-delà de la consultation publique sur les ZNT, FNSEA et JA continuent d'appeler leurs adhérents à se mobiliser. Et de rappeler qu'une manifestation nationale est prévue le 8 octobre sous la bannière «France, veux-tu encore de tes paysans ?»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde