Aller au contenu principal

Un bug informatique relance la consultation sur les ZNT

La plateforme pour le recueil des avis de la consultation publique sur l'utilisation des produits phytopharmaceutiques près des zones d'habitation reste ouvert jusqu'au vendredi 4 octobre.

La consultation publique sur l'encadrement de l'utilisation des produits phytos à proximité des zones habitées est prolongée de quelques jours.
La consultation publique sur l'encadrement de l'utilisation des produits phytos à proximité des zones habitées est prolongée de quelques jours.
© Pixabay




Le mardi 1er octobre devait être la date limite pour déposer en ligne un avis sur le site de la consultation publique portant sur les projets d'arrêté et décret encadrant l'utilisation des phytopharmaceutiques près des zones d'habitation. Ce sont ces textes qui prévoient notamment la mise en oeuvre de zones de non traitement (ZNT), décriées par la profession agricole.
Victime d'un bug informatique hier, le site n'était toutefois plus accessible pendant une bonne partie de la journée, jusqu'en soirée. Depuis le lancement de la consultation publique par le ministère de la Transition écologique et solidaire, le 9 septembre 2019, celle-ci a recueilli un peu plus de 51 000 contributions.
Les défenseurs de ces textes qui encadreraient encore davantage l'utilisation des produits phytos - il est question d'instaurer des zones de non traitement près des zones habitées - comme la profession agricole entendent bien profiter de ces quelques jours pour faire basculer les avis en leur faveur.

Mobilisation nationale le 8 octobre
Dans le département de la Somme, où les agriculteurs restaient mobilisés autour des «feux de la colère» il y a encore quelques jours, la FDSEA appelle ses adhérents à «mettre un coup de collier»  en incitant le plus grand nombre à répondre à la consultation. Agricultrice à Belloy-sur-Somme et secrétaire générale de l'organisation syndicale à l'échelle du département de la Somme, Marie-Françoise Lepers estimait mercredi que «50 000 commentaires sur une consultation publique, c'est beaucoup et c'est bien peu», s'interrogeant sur la véracité de certains commentaires. Estimant qu'un certain nombre de commentaires ont été générés de manière informatisée, ou qu'il s'agit de messages issus de copier-coller, la FDSEA 80 a déposé milieu de semaine dernière une requête en référé auprès du Tribunal de grande instance d'Amiens «pour obtenir des précisions sur les avis collectés». L'audience qui se tiendra la semaine prochaine devrait peut-être permettre d'y voir plus clair.
D'une manière plus générale, et au-delà de la consultation publique sur les ZNT, FNSEA et JA continuent d'appeler leurs adhérents à se mobiliser. Et de rappeler qu'une manifestation nationale est prévue le 8 octobre sous la bannière «France, veux-tu encore de tes paysans ?»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde