Aller au contenu principal

Endives
Une visite ministérielle sans sel à la station expérimentale de l’endive

La visite de la ministre déléguée à l’Agriculture, Agnès Pannier-Runacher le 16 mai dernier à la station expérimentale de l’endive à Arras s’est faite sans grandes annonces. Au grand dam des responsables de l’Apef.

Faute de solutions concrètes mobilisables dans l’immédiat et de résultats d’essais concluants, la visite de la ministre Agnès Pannier-Runacher s’apparentait à une visite de courtoisie.
Faute de solutions concrètes mobilisables dans l’immédiat et de résultats d’essais concluants, la visite de la ministre Agnès Pannier-Runacher s’apparentait à une visite de courtoisie.
© Ministère de l’Agriculture

Déçus les endiviers, pour ne pas dire amers. À l’issue de la visite de la ministre déléguée à l’Agriculture, cette dernière a eu beau déclarer sur X (ex-Twitter) que «la France est le 1er producteur mondial d’endives et nous entendons le rester», cela n’a pas suffi à rassurer les producteurs. À Arras, Agnès Pannier-Runacher a toutefois réaffirmé l’action du gouvernement qui «s’investit aux côtés de la filière qui expérimente (…) des solutions alternatives aux phytosanitaires interdits», mais force est de constater que ces solutions ne sont pour le moment pas au point. Si la ministre a affirmé que des dérogations à l’interdiction du Bonalan, du Movento et du Safari n’étaient pas à l’ordre du jour «parce que c’est un enjeu de santé publique et parce que les décisions se prennent au niveau européen», elle a confirmé la mobilisation d’une enveloppe d’un milliard d’euros pour financer la recherche d’alternatives. Celle-ci devrait profiter aux endiviers mais aussi à d’autres filières concernées par l’interdiction de plusieurs molécules.

 

Essais non concluants

Lors de sa visite des installations de la station expérimentale de l’endive gérée par l’Association des producteurs d’endives de France (Apef), Agnès Pannier-Runacher a été invitée à se pencher sur les essais conduits depuis plusieurs semaines. Le résultat ? Une déception, comme le raconte au micro de BFM Lille, Philippe Bréhon, producteur d’endives dans le Pas-de-Calais et président de l’Apef : «Les essais que nous avons semé pendant l’hiver ne sont pas concluants. Les chénopodes ont fait leur croissance et ont empêché l’endive de pousser correctement. L’endive se trouve toute chétive, ce qui ne donnera pas une endive de qualité pour le consommateur.» Or, s’inquiète Philippe Bréhon, «si demain, on n’a pas de solutions, des endiviers vont fermer boutique et mettrons d’autres cultures comme des pommes de terre, du lin ou des betteraves. La filière va s’éteindre petit à petit et on ne parlera plus d’endives…» Pour le président de la marque Perle du Nord, Hugues Moilet, l’inquiétude est partagée, comme le rapportent nos confrères de la Gazette Nord-Pas de Calais : «Sans Bonalan, Safari et Movento et sans alternatives viables, il y a aura une baisse drastique de nos production.» Et tout un tas de conséquences en cascade.

 

«Visite de courtoisie»

Directeur de l’Apef, Pierre Varlet évoquait ce mercredi 22 mai «une visite de courtoisie» pour qualifier le déplacement ministériel du 16 mai dernier. «La ministre s’était engagée à venir sur place…», rappelle-t-il, soulignant «l’écoute» du ministère de l’Agriculture. Si aucune solution concrète n’a pu être validée, «on a quand même pu échanger et sensibiliser les élus présents.» Quant à l’enveloppe consacrée par le gouvernement pour la recherche d’alternatives, «forcément, cela est bienvenu.» Au sein de la station expérimentale de l’endive, les travaux peuvent donc se poursuivre. «Forcément, on aimerait que les choses avancent plus vite», regrette Pierre Varlet… contrarié par la météo «qui ne facilite pas non plus la mise en place d’essais.» Et le directeur de l’Apef d’annoncer la participation de l’organisation à la prochaine édition de Terres en Fête (7-8 et 9 juin) : «Ce sera encore une fois l’occasion de sensibiliser ceux qui voudront nous entendre à la situation de la filière endives.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde