Aller au contenu principal

Politique
Xavier Bertrand jaloux de Julien Denormandie ?

Entre le président d'une Région où l'agriculture a un poids conséquent et un ministre dont l'agriculture est le job, le match est ouvert pour savoir lequel saura conquérir le cœur des agriculteurs en leur apportant des réponses.

Xavier Bertrand et Julien Denormandie
Le président du Conseil régional Hauts-de-France Xavier Bertrand écrit au ministre de l’Agriculture dès qu’un sujet agricole majeur pour le territoire fait l’actualité, avec des réponses de l’intéressé qui se font parfois attendre longtemps.
© D.R.

Alors qu’il était question des relations entre le monde agricole, le grand public et les politiques, une « petite phrase » n’est pas passée inaperçue, lundi 8 mars, pendant la séance d’échange entre Xavier Bertrand et la profession agricole des Hauts-de-France. Et elle concerne le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie : « Vous êtes fous amoureux de Julien Denormandie, mais il faut quand même regarder la vérité en face. Des filières sont en danger et on n’a pas de réponse… »

Quand il s’agit de défendre les intérêts des filières brassicole, pommes de terre, betteraves ou encore tout récemment de l’endive, Xavier Bertrand n’hésite pas à prendre la plume et à interpeller le ministre. Problème, selon lui : « Il ne répond pas aux courriers ! C’est à croire qu’il y a un chien dans les couloirs du ministère de l’Agriculture qui bouffe les courriers (sic) ».

Puis le président de la Région détaille ce qu’il entend d’une fonction comme celle occupée par Julien Denormandie : « Être sympa, c’est bien, mais ce n’est pas suffisant. Tenir tête à la ministre de l’Écologie, ça ne suffit pas. Il faut être dans une stratégie de conquête. On ne peut pas se contenter de ne pas reculer. L’État et le ministère (de l’Agriculture, ndlr) doivent prendre leurs responsabilités ».

Vendredi 5 mars, lors d’un échange avec des agriculteurs de la Somme à Chaussoy-Epagny, Xavier Bertrand s’était déjà ému du manque de solutions apportées par le ministre de l’Agriculture aux préoccupations du monde agricole : « Il faut des résultats », avait-il défendu.

A la question « Xavier Bertrand est-il jaloux de Julien Denormandie ? » la réponse est donc sans aucun doute « non », mais le président de la Région des Hauts-de-France aimerait quand même qu’on lui réponde quand ses questions portent sur des filières dont le territoire est un acteur majeur.

Le dernier courrier daté du 10 mars qu'il a adressé à la Rue de Varennes, concernant un soutien aux producteurs de pommes de terre pour rénover leurs bâtiments de stockage, montre que Xavier Bertrand n'a pas l'intention de lâcher le morceau.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde