Aller au contenu principal

Elevage
Au Japon, après Fukushima, une nouvelle espèce de cochons « hybrides »

Dix ans après l'accident nucléaire de Fukushima causé par le tsunami du 11 mars 2011 qui a touché le pays, des conséquences sur la faune sauvage et les animaux d’élevage ont été découverts.

nucléaire et cochon
Si les radiations causées par l’accident nucléaire de Fukushima n’ont pas créé directement de changement génétique sur les porcs et les sangliers, le croisement entre les deux espèces en liberté entraîne l’apparition d’une nouvelle espèce, par hybridation.
© Michael Coghlan

Depuis la mise en place, en mars 2011, d’une zone d’exclusion de 20 kilomètres carrés autour de la centrale nucléaire de Fukushima, les animaux n’ont cessé de proliférer. C’est le cas des sangliers sauvages et des cochons échappés des fermes locales dont certains se sont naturellement reproduits pour créer de nouveaux spécimens hybrides, rapporte la revue Biological Sciences.

Dans l’article intitulé « Dynamique d'introgression de porcs invasifs vers le sanglier sauvage à la suite des catastrophes naturelles et anthropogéniques de mars 2011 », les scientifiques indiquent que le nombre de sangliers est passé de 49 000 à 62 000 entre 2014 et 2018 et que certains se sont mélangés avec les 30 000 porcs domestiques qui ont retrouvé leur liberté après le tsunami. C’est bel et bien une nouvelle espèce qui a été ainsi créée car les gènes ont été modifiés du fait de cette hybridation. « Les radiations n’ont pas créé de changement génétique chez les animaux » affirme l’étude. Cependant, ces nouveaux cochons « hybrides » ont tendance à se reproduire avec les sangliers, ce qui dilue progressivement les gènes des porcs d'élevage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
SIA
SIA 2022 : « Mon souhait est de le maintenir », déclare Julien Denormandie
Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, ne s’est pas franchement prononcé ce mardi 4 janvier sur la tenue de la 58
Yann Joly espérait faire reconnaître le «trouble de voisinage» causé par les éoliennes sur son troupeau. Le TGI de Paris l’a débouté, mais il souhaite faire appel.
Yann Joly, débouté, poursuit son combat face au parc éolien
Après l’audience du 16 novembre dernier, le tribunal judiciaire de Paris a rendu son verdict : Yann Joly, qui a vu son troupeau…
Ynsect et Pompili
Ÿnsect au petit-déjeuner de ministres européens
La ministre française de la Transition écologique invite ses homologues européens à découvrir le chantier quasi-achevé de l’usine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde