Aller au contenu principal

Elevage
Au Japon, après Fukushima, une nouvelle espèce de cochons « hybrides »

Dix ans après l'accident nucléaire de Fukushima causé par le tsunami du 11 mars 2011 qui a touché le pays, des conséquences sur la faune sauvage et les animaux d’élevage ont été découverts.

nucléaire et cochon
Si les radiations causées par l’accident nucléaire de Fukushima n’ont pas créé directement de changement génétique sur les porcs et les sangliers, le croisement entre les deux espèces en liberté entraîne l’apparition d’une nouvelle espèce, par hybridation.
© Michael Coghlan

Depuis la mise en place, en mars 2011, d’une zone d’exclusion de 20 kilomètres carrés autour de la centrale nucléaire de Fukushima, les animaux n’ont cessé de proliférer. C’est le cas des sangliers sauvages et des cochons échappés des fermes locales dont certains se sont naturellement reproduits pour créer de nouveaux spécimens hybrides, rapporte la revue Biological Sciences.

Dans l’article intitulé « Dynamique d'introgression de porcs invasifs vers le sanglier sauvage à la suite des catastrophes naturelles et anthropogéniques de mars 2011 », les scientifiques indiquent que le nombre de sangliers est passé de 49 000 à 62 000 entre 2014 et 2018 et que certains se sont mélangés avec les 30 000 porcs domestiques qui ont retrouvé leur liberté après le tsunami. C’est bel et bien une nouvelle espèce qui a été ainsi créée car les gènes ont été modifiés du fait de cette hybridation. « Les radiations n’ont pas créé de changement génétique chez les animaux » affirme l’étude. Cependant, ces nouveaux cochons « hybrides » ont tendance à se reproduire avec les sangliers, ce qui dilue progressivement les gènes des porcs d'élevage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour Antoine, Carole et Yann Lardeur, le robot d’alimentation est une réponse au manque  de main-d’œuvre pour leur atelier d’engraissement de quatre-cents taurillons. 
Un premier robot d’alimentation est installé dans la Somme
La famille Lardeur, installée en Gaec à Beauquesne, a fait le choix d’investir dans un robot d’alimentation Lely Vector pour son…
Richard sur terre met les pieds en baie de Somme
Le youtubeur défenseur de la ruralité Richard sur terre débarque ce week-end sur le littoral picard, à Cayeux-sur-Mer, où il sera…
OFB
« L’OFB va monter en puissance », selon son DG
L’agriculture « est un des combats prioritaires » de l’Office français de la biodiversité, a déclaré son directeur général,…
Forte pression mildiou : que faire ?
 Ne pas relâcher, continuer à protéger le feuillage, sont les conseils d'Arvalis Institut du végétal.
La nouvelle répartition des pulpes Tereos fait grincer la campagne
Tereos a décidé une nouvelle méthode de répartition des pulpes et une nouvelle grille de tarifs dès la prochaine campagne…
Pluies incessantes et orages violents frappent la campagne
Des orages localisés ont fortement touché des parcelles de la Somme ces derniers jours, notamment dans le secteur de Conty. Plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde