Aller au contenu principal

Faits divers
Braquage d'un train de céréales en Bretagne : quatre mises en examen

L’action militante, qui s’est déroulée samedi 19 mars au matin en Bretagne, avait été revendiquée par le mouvement de désobéissance civile Extinction Rébellion et le collectif « Bretagne contre les fermes-usines ». Profession agricole et pouvoirs publics avaient part de leur indignation. La justice s'est saisie de l'affaire.

train céréales braquage
Plusieurs centaines de tonnes de céréales avaient été volontairement réparties sur une voie ferrée.
© Capture d'écran - Youtube

Deux femmes et deux hommes ont été mis en examen, notamment pour dégradation, et placés sous contrôle judiciaire, dans l'enquête sur le blocage d'un train de blé dans le Morbihan en mars, a annoncé le 22 juin le parquet de Lorient.

Interpellés le 21 juin et « sans antécédent particulier », les quatre mis en cause, âgés de 21 à 33 ans, ont été mis en examen notamment pour entrave à la circulation d'un train, dépôt d'objet sur la voie ferrée et dégradation d'un bien d'autrui en réunion, selon le communiqué du parquet.

Le 19 mars, 142 t de blé sur les 1390 t du train, originaire de Beauce pour l’alimentation animale, avaient été rendues impropres à la consommation lors d'une manifestation près de Pontivy dans le Morbihan (56).

Un groupe de personnes du collectif « Bretagne contre les fermes-usines » soutenu par le mouvement Extinction Rebellion s’en était pris à un train livrant des céréales. Le chargement était destiné à une usine de fabrication d’aliments pour animaux du groupe Sanders. 

Les réactions d'indignation qui ont suivi avaient été nombreuses : « intolérable », selon l'interprofession Intercéréales, « honteux » pour la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, « simplement inadmissible », mais aussi « totalement irresponsable » d'après l'ancien ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie qui avait déclaré que « détruire des productions de céréales alors que beaucoup de pays en manquent en ce moment... c’est affligeant. La justice doit passer ». 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde