Aller au contenu principal

Climat et élevage
E. Maquet et le rapport de la Cour des comptes : « Nous avons besoin de nos éleveurs et de nos agriculteurs »

Après la parution d’un rapport de la Cour des comptes recommandant la diminution du cheptel bovin de la Ferme France pour lutter contre le changement climatique, le député de la Somme Emmanuel Maquet réaffirme son soutien au monde de l’élevage.  

Emmanuel Maquet
Emmanuel Maquet lors d'une visite au SIA 2023.
© Emmanuel Maquet

« Réduire l’élevage de vaches pour lutter contre le réchauffement climatique ? On marche sur la tête », a réagi dans un communiqué le député de la 3ème circonscription de la Somme, Emmanuel Maquet le 25 mai dernier.

Alors que la Cour des comptes a rendu un rapport dans lequel elle appelle le gouvernement à « définir et rendre publique une stratégie de réduction du cheptel bovin » pour répondre aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre », l’élu de la Somme estime qu’on « marche sur la tête » et demande que « la stigmatisation des éleveurs cesse ». « Comme pour nos agriculteurs, nos pêcheurs ou nos chasseurs, ces procès incessants dont ils sont la cible sont le fruit d’une idéologie totalement déconnectée des réalités. Les Sages de la rue de Cambon oublient que diminuer notre production de lait et de viande revient à accepter que la France importe de plus en plus de produits venus de l’autre bout du monde, issus d’élevages qui ne sont pas soumis aux même normes que nous imposons à nos éleveurs, et dont le bilan carbone est désastreux (…) Ils oublient également que sans élevage, sans éleveurs, les millions d’hectares de prairies qu’ils entretiennent et qui jouent un rôle essentiel dans la captation du carbone et dans le maintien de la biodiversité disparaitraient (…) Sans eux, pas de souveraineté alimentaire. Sans eux, c’est la vie économique et sociale de nos campagnes qui est mise en péril. »

Enfin, insiste Emmanuel Maquet, « alors que beaucoup de nos éleveurs et de nos agriculteurs baissent les bras, c’est bel et bien de notre soutien et de notre reconnaissance dont ils ont besoin, pas de mises en cause caricaturales de la part d’une haute administration dont on se demande bien de quoi elle se mêle ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde