Aller au contenu principal

Alimentation
Entremont innove pour rester complice du consommateur

A l’occasion de ses 75 ans, le maître fromager Entremont, qui a rejoint la coopérative Sodiaal en 2011, lance deux nouveaux produits. Des innovations qui témoignent de la capacité de l’entreprise à accompagner le consommateur dans ses changements d’habitudes alimentaires.  

fromages Entremont
Deux nouveautés viennent enrichir la gamme des fromages Entremont.
© Entremont

Depuis 1948, date à laquelle les trois frères Entremont ont créé à Annecy (Haute-Savoie) leur fromagerie spécialisée dans la fabrication d’emmental, l’entreprise n’a cessé de se développer. Aujourd’hui, 57 % des foyers français achètent des fromages de la marque Entremont. Si le siège est toujours à Annecy, elle compte maintenant neuf fromageries réparties sur tout le territoire. Elle produit 160 000 tonnes de fromages chaque année, et à côté des « fromages du quotidien », elle a diversifié son offre sous signe de qualité avec 60 000 tonnes d’AOP.

A côté de l’emmental, elle propose aussi du Comté, du Beaufort, du Cantal, du bleu d’Auvergne, du Roquefort, du brie de Meaux et du Münster. La force de l’entreprise est d’avoir toujours su s’adapter aux besoins du consommateur, d’avoir compris les nouvelles façons de déguster le fromage des Français. C’est ainsi que depuis les années soixante-dix elle propose du Comté emballé, puis du râpé en sachet ou encore des fromages à raclette. Des innovations qui lui permettent, comme l’exprime Olivier Althimont, directeur général de Sodiaal, maison mère d’Entremont depuis 2011, « d’être complice du consommateur au quotidien ».

Démocratiser les AOP

Aujourd’hui, il réaffirme la volonté de l’entreprise de fidéliser le consommateur et de renouveler les générations grâce à l’innovation : « d’ici 2027 le quart de notre chiffre d’affaires viendra des nouveaux produits ». Pour relever ces défis, l’entreprise fait le constat que la consommation du plateau de fromages a chuté de 10 % en quatre ans tandis que la consommation en « snacking » a augmenté de 15 %. Avec le télétravail, la végétalisation de l’alimentation, le désir d’authentique et de traditionnel, de nouvelles opportunités de consommation se présentent : le fromage en salade ou lors d’apéritifs-dinatoires.

Au mois d’avril, Entremont lancera deux nouveaux produits. Des cubes de Cantal jeune AOP, fabriqués à Saint-Mamet, et des cubes de Bleu d’Auvergne AOP fabriqués à Saint-Flour. Ces produits seront présentés dans des boites recyclables de 120 grammes au prix de 2,59 euros. Avec ces spécialités fromagères goûteuses et authentiques Entremont veut « démocratiser les AOP ». « Les préparations culinaires, à chaud ou à froid, que nous avons faites avec les fromages du quotidien, nous allons le faire avec les AOP » déclare Olivier Althimont. Marie-Hélène Larrive, responsable de la communication de la marque, estime que le slogan d’Entremont pourrait changer : « Autrement bon » pour y ajouter maintenant « Autrement bien fait ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde