Aller au contenu principal

Le marché du porc dans le flou

Que ce soit en France ou ailleurs en Europe, les effets de la crise sanitaire du Covid-19 sont variables et sèment du doute pour les années à venir.

© Pixabay

Entre confinement et chamboulement des habitudes de consommation, «le porc, viande économique, a enregistré de belles performances avec des croissances de 20 à 30 %, notamment en jambon cuit, saucisserie, saucisson sec», constate l’Institut technique du porc (Ifip) dans une note de conjoncture du 31 mars. Les plats cuisinés appertisés, eux, ont vu leurs ventes «exploser avec des croissances de plus de 100 %». Les ventes «devraient se stabiliser dans les prochaines semaines», prévoit l’institut, qui rappelle que le mois de février a été «décevant». Toutefois, le porc a peu profité de l’explosion des commandes sur internet (drive), le e-commerce ne représentant que 4,5 % de parts de marché en charcuterie et 1,5 % en porc frais (Kantar, fin 2019).
À plus long terme, d’après l’Ifip, les nouvelles habitudes prises pendant le confinement (livraisons, e-commerce) pourraient perdurer, «au profit des plats préparés, des produits service face à la viande brute». Dans le même temps, l’Ifip alerte sur les futurs «lourds impacts économiques de la crise sanitaire affectant le pouvoir d’achat», ce qui pourrait présager du «retour des premiers prix, des marques de distributeurs et des concepts hard discount.»

Reprise du marché chinois
Au niveau européen, les difficultés logistiques et le manque de main-d’œuvre dans les abattoirs ont freiné la demande, interrompant la remontée des cours. En première ligne : l’Allemagne et les Pays-Bas, où «les cours ont respectivement perdu 19 et 15 cts/kg entre la première et la dernière semaine du mois de mars».
Sur le plan international, outre la «forte volatilité» des matières premières de l’aliment pour animaux, la pandémie a perturbé les exportations brésiliennes et argentines de soja. Résultat : «Les prix du tourteau de soja sur le marché français ont bondi (+1,3 % en deux semaines sur le marché de Montoir)», note l’Ifip. Les envois vers la Chine, où les containers se libèrent, reprennent progressivement. Dans les mois à venir, le marché mondial du porc sera tiraillé entre «des fondamentaux d’offre et demande globales favorables à des prix élevés» et «les perturbations encore largement imprévisibles du Covid-19».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde