Aller au contenu principal

Mobilisation ZNT à Paris : où sont les gardés à vue de la Somme ?

Après la mobilisation qui a eu lieu ce matin, mardi 14 décembre à Paris devant le Conseil d'État, plusieurs agriculteurs d'une délégation de la FDSEA de la Somme restent introuvables à l'heure qu'il est.

© USAA

Ce mardi 14 décembre, dès 6h, près de 300 agriculteurs ont investi la place du Palais Royal, devant le Conseil d’État pour dénoncer un avis concernant les zones de non-traitement (ZNT) et plus largement le fait que les « agriculteurs sont aujourd’hui noyés sous des règles pléthoriques (…) qui compliquent l’exercice du métier », a indiqué Damien Greffin, président de la FNSEA Bassin parisien.

Cette action coup de poing a permis aux agriculteurs d’accrocher des banderoles sur les grilles du Conseil d’État : « Conseil des juges – République des juges ». Des feux de paille et de palettes ont été allumés. La manifestation a été dispersée par la police vers 07h30. Dans la matinée, plusieurs dizaines de personnes ont été interpellées et des contrôles d’identité ont été effectués, avant d’être placées en garde à vue dans plusieurs commissariats de la Capitale.

Sur les 6 représentants de la FDSEA de la Somme qui participaient à la manifestation placés en garde à vue, 4 ont été relachés, dont la secrétaire générale de la FDSEA Marie-Françoise Lepers, aux environs de 17h. Mais le syndicat départemental reste sans nouvelles de deux de ses adhérents. Selon nos informations, ces deux personnes seraient dans les murs d’un commissariat du 13ème arrondissement.

« Jusque-là l’action s’était déroulée sans aucun heurt et sans aucune dégradation et dans un esprit plutôt bon enfant », a réagi de son côté la FDSEA de l’Oise, dont des adhérents ont également été placés en garde à vue. Le syndicat a ensuite relayé un appel de la FNSEA Nord Bassin Parisien aux agriculteurs « à bloquer à compter de ce soir tous les axes routiers et toutes les voies de chemin de fer dans leur département et ce jusqu’à la levée des gardes à vue... »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’annonce d'augmentation de prix en vue pour les betteraves (pour le moment ?) qui seront récoltées en 2023,…
De gauche à droite, Rémi Chombart et Laurent Degenne, associés à l’origine  du projet, et Pierre Chombart, responsable du site : «l’idée est de maximiser les capacités de production qu’offre la méthanisation.»
Un méthaniseur véritable pôle de production d’énergies vertes
À Vraignes-en-Vermandois (80), dix-huit agriculteurs se sont associés autour d’une unité de méthanisation bien particulière. En…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde