Aller au contenu principal

Phytosanitaires
Pommes de terre et houblon ne sont pas attractifs pour les pollinisateurs

La liste des cultures non attractives pour les pollinisateurs a été élargie et publiée au Bulletin officiel après de vifs débats entre la profession agricole et certaines organisations représentant les apiculteurs.

Pommes de terre
Champ de pommes de terre en fleurs.
© Pixabay

Après la consultation publique clôturée en décembre 2021 et de nouvelles discussions, les ministères de l’Agriculture, de la Santé, de la Transition écologique et de l’Économie ont publié le 24 mars au Bulletin officiel l’arrêté fixant la liste des cultures non-attractives pour les pollinisateurs.

Ces cultures seront donc exemptées du nouveau cadre issu du plan pollinisateurs, qui autorise les traitements uniquement entre deux heures avant le coucher du soleil et trois heures après. En plus des céréales à paille, du pois, du soja ou encore des graminées fourragères qui figuraient déjà dans l’arrêté en consultation, la liste a été élargie à la pomme de terre et au houblon.

houblon
© Pixabay

Avec l’Unaf et Terres d’abeille, le Syndicat national d’apiculture (SNA) souhaitaient voir le blé, l’orge, le soja, la lentille, le pois protéagineux ainsi que la vigne retirées du projet d’arrêté. À l’inverse, la FNSEA espèrait que « la liste soit élargie », indiquait il y a quelques jours Christian Durlin, vice-président en charge de la protection des cultures.

Le maïs, notamment, avait déjà fait l’objet de longs débats et d’une étude d’Arvalis, rappelle Éric Lelong, président d'Interapi. « Le maïs présente clairement un risque. Les choses sont moins évidentes sur d’autres cultures sur lesquelles nous devons poursuivre les études », invite le président de l’interprofession apicole.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lors de la campagne 2021-2022, 1,8 million de tonnes de betteraves ont été transformées par l'usine Sainte-Émilie durant une campagne de 115 jours.
Cristal Union revient sur son prix de 30 € pour 2022-2023
Contrairement à ce que le groupe coopératif avait annoncé en décembre dernier, le prix de la tonne de la prochaine campagne ne…
Drive Lact'Union
Les Abbevillois peuvent acheter du lait « vraiment d’ici »
Sur son site d’Abbeville, le groupe coopératif Lact’Union a ouvert le 27 avril un drive au grand public pour lui permettre d’…
Marc Fesneau
Marc Fesneau pour remplacer Julien Denormandie à l'Agriculture au gouvernement ?
Les discussions pour la constitution du premier gouvernement de la Première ministre Elisabeth Borne se poursuivent.
Festival agriculture picardie maritime
Abbeville prépare aussi son édition des « retrouvailles »
D’ici vendredi soir, les installations pour l’accueil du dixième Festival de l’agriculture en Picardie maritime devraient être…
L’augmentation mécanique du Smic impactera les minima conventionnels de la production agricole et des Cuma présentés ci-dessous à compter du 1er mai. 
Nouvelle grille des salaires au 1er avril 2022
Une nouvelle grille des salaires est parue au 1er avril 2022 (IDCC 7024). Une prochaine augmentation du Smic est aussi…
Aurélie Thaureau et Nicolas Portois (FDC 80) entourant Jean-Philippe Hermant, l’un des utilisateurs réguliers de la barre d’effarouchement en dépôt dans le canton d’Ailly-sur-Noye.
Faire place nette de gibier avant la fauche
Les cinq fédérations des chasseurs des Hauts-de-France ont investi l’an dernier dans l’achat de barres d’effarouchement qu’elles…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde