Aller au contenu principal

Filière lait
Des entreprises laitières dans le viseur de l’Autorité de la concurrence

L’Autorité de la concurrence a annoncé avoir, après autorisation d'un juge des libertés et de la détention, procédé à des visites sur des sites de groupes laitiers. En cause : la pratique de la « collecte croisée ».

L’Autorité de la concurrence voit dans la pratique de la collecte croisée une distorsion de concurrence à l’échelle française.
© D.R.

Dans un communiqué de presse du 18 novembre, le rapporteur général de l'Autorité de la concurrence, Stanislas Martin, indique que « des opérations de visite et saisie inopinées ont été réalisées dans le secteur de l’approvisionnement en lait de vache ». A ce titre, elle a procédé le 17 novembre, « à des opérations de visite et saisie inopinées auprès d'entreprises suspectées ». L’Autorité reproche à quatre grands opérateurs d’avoir organisé, depuis une vingtaine d’années, une « collecte croisée ».

Cette pratique revient à collecter le lait d'un producteur qui n'est pas sous contrat avec lui, mais qui se trouve isolé du collecteur avec qui il est contractualisé. Par exemple, la coopérative A va collecter le lait d’un éleveur laitier qui a un contrat avec la coopérative B. Cependant le producteur sera bien payé par B et les deux coopératives s’arrangeront sur les différences de prix. Ce système de compensation ressemble à celui qui a lieu à Banque de France une fois par semaine : réunis autour d’une table, les établissements bancaires regardent les retraits d’espèces, émissions de chèques que chacun a pu faire envers l’autre lors de la semaine écoulée…

La moitié du lait français concerné

Même si cet accord tacite (ou cette entente) était intervenu pour des raisons d'optimisation  « logistique et écologique » et d'économies de transport, l’Autorité de la concurrence voit dans cette pratique une distorsion de concurrence à l’échelle française. En effet, quatre groupes représentent la moitié de la collecte nationale : environ 12 millions de tonnes de lait sur les 24 Mt collectés. Cette pratique qui génère des économies non négligeables ne profite pas aux autres opérateurs du secteur laitier. « A ce stade, précise l’Autorité de la concurrence, ces interventions ne préjugent bien évidemment pas de la culpabilité des entreprises concernées par les pratiques présumées, que seule une instruction au fond permettra le cas échéant d'établir ». Et l'Autorité de préciser qu'elle « ne fera aucun autre commentaire ni sur l'identité des entreprises visitées ni sur les pratiques visées ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
À Thiers-sur-Thève (60), Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart ont trouvé le lieu propice au développement de leurs activités très diversifiées : maraîchage bio, poules pondeuses bio, production de miel,  pension de chevaux et vente à la ferme.
Ils partent de zéro pour monter une ferme à leur image
Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart, fille et fils d’agriculteurs de la Somme, ont choisi de s’installer hors cadre familial…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde