Aller au contenu principal

Une étude relativise les risques de la consommation de viande rouge

Cette nouvelle étude de ces chercheurs va à l'encontre des recommandations de la plupart des agences de santé, qui conseillent de limiter la consommation de produits carnés.
Cette nouvelle étude de ces chercheurs va à l'encontre des recommandations de la plupart des agences de santé, qui conseillent de limiter la consommation de produits carnés.
© Pixabay

Dans une étude publiée le 1er octobre dans la revue « Annals of Internal Medicine », des chercheurs recommandent aux adultes de « continuer à consommer de la viande rouge et de charcuterie » au niveau actuel dans les pays occidentaux, soit «trois fois par semaine» en moyenne.

Après une nouvelle méta-analyse des études existantes sur le sujet, les chercheurs estiment en effet que « le niveau de certitude des preuves d'une potentielle dangerosité d'une consommation de viande est faible, voire très faible ». Selon eux, « l'impact d'une réduction de la consommation », lorsque celle-ci équivaut à « trois portions par semaine », est également « faible, voire très faible ».

Enfin, même si « ce très faible effet pour la santé était avéré », les bénéfices pour la santé d'une baisse de la consommation ne sont « pas suffisants » pour établir de « larges recommandations de santé publique ». Les chercheurs en appellent donc « aux préférences individuelles » des consommateurs sur cette question.

La conclusion de ces chercheurs va à l'encontre des recommandations de la plupart des agences de santé, qui conseillent de limiter la consommation de produits carnés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde